Par : webmestre
Publié : 3 juillet 2014

Lignes SNCF dans les Pyrénées-Atlantiques : "tous les indices ne sont pas au vert"

 A propos de l’article de Bernard UTHURRY sur la situation de la ligne 65 Bayonne-Tarbes « Tous les indices ne sont pas au vert » paru sur Sud-Ouest du 30/06/2014.

Sud-Ouest : http://www.sudouest.fr/2014/06/30/tous-les-indices-ne-sont-pas-au-vert-1600586-4297.php

La D.U.T présente à cette réunion apporte les précisions suivantes :

L’article établit le constat peu flatteur, constat admis par tous les responsables régionaux de la dégradation de la ponctualité de la ligne et de son faible accroissement du taux de fréquentation par rapport au reste de l’Aquitaine. Quelles sont les causes de cette dégradation et que faudrait-il faire pour améliorer la situation ?

- l’augmentation des temps de parcours due aux différents chantiers qui ont impacté la ligne en 2013 : voie unique sur le pont de l’Adour ; renouvellement de la voie sur Puyoo-Pau. Travaux sur la voie unique.

- La désorganisation des horaires due aux inondations qui ont détérioré la voie sur 50 m à Coarraze et, dans une moindre mesure à deux autres endroits avec comme résultat une interruption totale des circulations ferroviaires jusqu’au mois d’Août et des bus de substitution ont eu le mérite d’exister mais n’ont pu rendre le service ferroviaire.

- La vétusté de la ligne occasionne des incidents à répétition qui ont entrainé des retards voire des suppressions de trains.

- Un nombre de TER insuffisant et des fréquences insuffisantes surtout aux heures de pointes et en fin de soirée sur Bayonne-Pau.

- Des changements d’horaires fréquents qui déstabilisent des usagers et surtout le proviseur du lycée professionnel de Coarraze. Les élèves qui viennent de toute l’Aquitaine ne peuvent plus rentrer chez eux le week-end faute de trains et de correspondances.

 Cette dégradation de la situation entraîne une désaffection des voyageurs et une baisse de la fréquentation avec, en parallèle, l’accroissement du covoiturage.

 Pour améliorer cette situation dégradée et assurer la mise en place du contrat d’axe ferroviaire, il conviendrait :

- Sur Pau-Bayonne de porter les circulations TER de 4 à 6 par jour et optimiser les horaires.

- Sur Pau-Tarbes modifier la signalisation et prévoir le garage des rames pour assurer le cadencement. 

 


Cela fait maintenant trois ans que nous formulons les mêmes critiques et les mêmes propositions. Nous aimerions bien de ne pas avoir à les renouveler l’an prochain.