Par : webmestre
Publié : 4 décembre 2014

Les avantages du BHNS

  Un usager s’interroge sur la pertinence du BHNS concernant le nombre d’arrêts prévus sur la ligne Gare/SNCF —> Hôpital Mitterand. En comparaison avec la ligne T2 qui dessert actuellement en partie le tracé du BHNS, 8 arrêts n’existeraient plus dans le projet qui sera opérationnel en 2008. De qui se poser des questions.

 Voici la réponse de la DUT.

 

AVANTAGES DU BHNS

   Notre association D.U.T., membre de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) est favorable à la création d’un BHNS à Pau. Dès les premières initiatives prises par le SMTU pour concrétiser le projet, et notamment de juillet 2010, naissance de notre association, à décembre 2013 où la DUP a été adoptée par le Préfet, nous avons soutenu sans ambigüité tous les éléments constitutifs de la première ligne BHNS de Pau. Nous avons notamment regretté la lenteur qu’a mise ce projet à aboutir, au point d’en devenir un enjeu électoral lors des élections municipales de 2014. A ce titre, nous nous réjouissons que le projet ait été repris dans ses grandes lignes par la nouvelle municipalité. Cependant nous restons vigilants afin que les économies promises par la modification ou l’aménagement de certains tronçons de la future ligne ne dénaturent pas l’essence même du BHNS.

 

Les caractéristiques d’un BHNS, ce sont : régularité, ponctualité, confort, vitesse commerciale, utilisation de véhicules de grande capacité, amplitude de fonctionnement élargie, aménagement de véritables stations en remplacement des classiques poteaux d’arrêt ou abribus, rénovation urbaine associée, requalification des espaces, image de modernité,… En conséquence, l’exploitation d’une ligne de BHNS n’est pas calquée sur le modèle d’une ligne classique de bus.

 

La future ligne BHNS Gare SNCF→Hôpital n’épouse pas exactement le tracé de la T2 actuelle mais s’en rapproche fortement. Aujourd’hui, d’après nos informations, la fréquentation de la T2 est en hausse et semble la meilleure du Réseau. Une saturation aux heures de pointe n’est pas à exclure et justifie, s’il en était besoin, le choix de l’implantation de la 1ère ligne BHNS dans le secteur desservi par la T2.

 

Pour autant, n’étant pas un copier-coller de la T2, la ligne BHNS n’a pas les mêmes caractéristiques. Cela concerne notamment le nombre de stations et les distances inter-stations. Effectivement vous constatez la disparition de 8 arrêts par rapport à la T2.

 

La ligne BHNS « ne joue pas dans la même catégorie » que la T2 ! Pour réaliser les performances requises, notamment ponctualité, régularité et bonne vitesse commerciale, le BHNS ne peut desservir des stations trop rapprochées. C’est l’usager qui peut avoir à se déplacer sur une distance plus importante entre son domicile et la station.

 

Cependant, et nous y veillerons particulièrement, la perte de proximité d’un arrêt par rapport à son domicile pour cause de BHNS, devra être compensée et complétée par la mise en service d’une nouvelle ligne de bus classique que certains exploitants de Réseau nomment par exemple « ligne de rabattement » avec ou sans rupture de charge. Au stade actuel du projet, s’il n’est pas possible à ce jour d’intervenir sur le nombre de stations de la ligne, l’avenir pourrait nous convaincre d’intervenir pour faire évoluer la situation.

 

Le BHNS n’est pas fait pour pénaliser les usagers « classiques ». Bien au contraire, ses performances doivent attirer, en plus des « classiques », de nouveaux clients et devenir une alternative crédible à l’utilisation coûteuse, polluante et dévoreuse d’espace de la voiture particulière.

 

Le contrat liant le SMTU et l’exploitant STAP-IDELIS sera caduque à fin 2015. Dès la fin de l’année 2014, les élus chargés des Transports devront se prononcer sur le mode d’exploitation du Réseau qu’ils souhaitent, pour un certain nombre d’années (5, 9 ans ou plus…). En 2018 vraisemblablement, la ligne BHNS sera opérationnelle et devra être intégrée dans un Réseau de transport en commun redessiné et adapté à cette nouvelle donne. C’est là que l’action des usagers est nécessaire.

 

Etre informés, participer, proposer, faire valoir nos droits, c’est ce qui nous attend dans les prochains mois, individuellement ou collectivement. Pour sa part, notre association D.U.T. avec l’apport de ses adhérents, sera force de proposition et de résistance si besoin.

 

La FNAUT, grâce à ses compétences mutualisées aux quatre coins de l’hexagone, nous aide à comprendre les transports d’aujourd’hui et de demain. La D.U.T. est heureuse de vous en faire part.

 

Michel LAVIE CAMBOT, 

Responsable de la Commission Urbain et Interurbain.