Par : webmestre
Publié : 1er juin 2015

La COXITIS

La presse du 22 mai 2015 s’est faite l’écho d’un changement important concernant la circulation sur le boulevard des Pyrénées. Important car il concerne notamment les transports en commun : la navette Coxitis emprunte le boulevard dans le sens Ouest-Est de la place Royale jusqu’au Palais Beaumont. Quid des conséquences pour la navette Coxitis ? Personne n’a l’air de s’en préoccuper. La Coxitis serait interdite de boulevard… Le SMTU nous a fait savoir qu’il étudiait divers itinéraires possibles de remplacement.
Notre souhait est de maintenir le tracé actuel de la Coxitis. Pour cela, nous vous faisons plusieurs propositions dans ce sens.

1- Ne pas instaurer un sens unique. Garder les 2 sens de circulation mais interdire la circulation automobile dans le sens Ouest-Est sauf Coxitis, taxis et urgences.
2- Pour compléter la proposition 1 en direction des vélos, créer une piste cyclable dans les 2 sens avec, au besoin, suppression du stationnement automobile.
3- Supprimer totalement le stationnement le long du boulevard, sens unique Est-Ouest avec piste cyclable, couloir de bus incluant une piste cyclable à contresens du sens unique, identique à la configuration de la rue de Liège au nord de la place de Verdun.

Les raisons qui nous amènent à ces propositions sont de 2 ordres :

1- Le boulevard nous semble avoir une vocation à devenir piétonnier. En complément, nous souhaiterions y introduire le passage régulier d’un moyen de transport léger peu bruyant et non polluant comme la Coxitis électrique, ceci, à échéance rapprochée, avec la plus-value touristique du boulevard pour les passagers de Coxitis qui stationnent leur voiture particulière dans les parkings de la ville, notamment à Verdun, le « petit train estival » venant en appoint.Il serait dommage d’interrompre le passage de Coxitis par le boulevard, surtout qu’il est question d’un essai… de quelques semaines.
2- Un boulevard des Pyrénées à sens unique, dans sa largeur actuelle, même avec 2 pistes cyclables, incitera les automobilistes à rouler vite. Un double sens de circulation invite à la modération.

Depuis sa création, le service Coxitis a mis du temps à trouver ses marques. L’itinéraire a souvent varié, notamment en raison du manque de fiabilité dans la régularité de passage aux arrêts. Ne circulant pas en site propre, la navette était à la merci de la circulation générale. Engluée dans les embouteillages réguliers des rues Barthou, Gachet et Latapie, elle perdait son efficacité pour beaucoup d’usagers, notamment les adeptes du report modal. Seuls, les captifs s’en satisfaisaient. Il a été décidé de modifier son itinéraire et de faire une priorité de la desserte des principaux parkings de centre-ville. C’est ainsi que la desserte du Palais Beaumont, par le boulevard des Pyrénées, a été intégrée au circuit de Coxitis.

Il serait opportun de ne pas casser la dynamique créée par la stabilité de l’itinéraire actuel. Mais, si tel n’est pas le cas, les solutions alternatives consisteront probablement en une refonte totale du service, sous peine de revenir à une situation chaotique, en y intégrant des moyens supplémentaires.

Notre position sur ce problème n’est ni dogmatique ni nostalgique. Elle s’intègre dans une réflexion qui privilégie l’utilisation des moyens doux de déplacement alternatifs pour un centre-ville apaisé et dynamique.