Par : webmestre
Publié : 3 mars

Les tribulations d’un usager du train

(Où l’excellente organisation de la SNCF)

Le 6 février 2018, je me rends à la gare de Pau pour aller à Poitiers (avec changement à Dax et Bordeaux). Dans le TER (parti à l’heure) une voix enregistrée nous annonce que l’autorail est direct jusqu’ à Bordeaux, 5 minutes après, le contrôleur rectifie l’annonce et nous indique que nous devons changer à Dax. A peine arrivés sur le quai de correspondance, nous sommes priés de remonter dans l’autorail qui va bien à Bordeaux (le contrôleur n’était pas au courant !) et nous attendons. Les 15 minutes d’ arrêt pour la correspondance étant dépassées nous prenons notre mal en patience. Finalement on nous annonce un « incident technique » sur notre rame et nous repartons à 11h 25 après 45 minutes d’attente. Deux voyageurs qui ont manqué leur correspondance pour La Rochelle se sont vu proposer un taxi pour les emmener à destination depuis Bordeaux.

Pour Poitiers, nous prenons place dans le TGV composé d’une rame double à destination de Strasbourg et de Lille. Ma place réservée est déjà occupée et le passager indique une désorganisation dans l’attribution des sièges. A peine installés, on nous annonce une inversion des rames. Les voyageurs pour Lille doivent quitter précipitamment leur place pour rejoindre la rame de queue et inversement pour ceux de Strasbourg. Nous partons finalement avec 20 minutes de retard pour arriver à destination avec le même retard.

L’épisode neigeux n’avait pas encore affecté les trains à ce moment-là.

Jean FRILLEUX usager du train et Président de la D.U.T

Suite du feuilleton.

La veille de mon retour à Pau, la SNCF m’informe que, suite aux intempéries, le TGV Paris-Bordeaux –Tarbes est supprimé.

Le lendemain, nous montons dans la rame d’Hendaye et occupons les places disponibles (aucun agent SNCF n’était sur place pour nous guider). Nous avons été obligés de descendre à Dax et d’attendre une heure un TER pour Pau, terminus de son trajet (c’est un TER Nouvelle Aquitaine !). Les voyageurs pour Lourdes et Tarbes ont été contraints de poursuivre leur voyage en Bus.

Pourquoi a-t-ton supprimé le TGV pour Tarbes et pas celui d’Hendaye ? Mystère !!!!

Le Sud Aquitaine en a plus qu’assez d’être la variable d’ajustement systématique en cas de pénurie de rames ou de conducteurs !

Pour le reste, les faits parlent d’eux-mêmes : c’est sans commentaires.

Jean FRILLEUX