Par : webmestre
Publié : 7 octobre 2010

Et pourquoi pas des parkings 2RM gratuits à Pau !

Ouest-France / Pays de la Loire / Nantes / A la une de Nantes

Il y a de la place pour les motos et les scooters
  • mardi 05 octobre 2010 
 

365 places de stationnement viennent d’être créées dans le centre de Nantes pour les deux-roues motorisés. Ces parkings, matérialisés par de simples bandes au sol, sont gratuits.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi avoir créé des places réservées aux deux-roues motorisés ?

« En 2009, quand nous avons appris la volonté de la Ville de créer des places pour les motos et les scooters, nous avons fait valoir notre rôle d’interlocuteur incontournable  », souligne d’emblée Denis Chaimbault, porte-parole en Loire-Atlantique de la Fédération française des motards en colère (FFMC). « Même si, à nos yeux, il n’y avait pas de problème de stationnement à Nantes  : les deux-roues motorisés pouvaient se garer sans pour autant gêner les piétons, les poussettes ou les fauteuils des personnes handicapées », affirme Denis Chaimbault. Un point de vue pas forcément partagé par la Ville, ou encore par certains riverains qui pestent de loin en loin contre le stationnement anarchique des deux-roues.

À quoi ressemblent ces parkings motos ?

La Ville a fait des comptages. La FFMC aussi. « Un mercredi après-midi et un samedi après-midi. On est tombés d’accord sur le chiffre de 365. » Ces emplacements occupent des places jusqu’ici dévolues aux véhicules 4 roues. Mais là où l’on mettait une voiture, on peut maintenant y caser 4 ou 5 motos, perpendiculairement. Pour matérialiser ces emplacements, un simple traçage au sol a suffi. Moins visible, le bitume aussi a été renforcé pour éviter que les béquilles ne s’enfoncent dans le sol. En revanche, pour des raisons de coût, il n’y a pas de points d’attache antivol.

Ces emplacements sont-ils gratuits ?

Oui. La Fédération des motards en colère a énormément insisté sur ce point. Un lobbying gagnant alors qu’à l’origine ce dispositif était inscrit dans le plan d’extension du stationnement payant. « Nous avons obtenu l’assurance écrite de la gratuité jusqu’à la fin du mandat actuel de Jean-Marc Ayrault, c’est-à-dire 2014, affirme la FFMC. Cette gratuité est logique, à nos yeux, car nous occupons beaucoup moins de place qu’une voiture, on pollue moins et on participe au désengorgement des grands centres urbains. »

Autre question concomitante, les PV vont-ils tomber sur les motos ou scooters qui continueront à se garer sur les trottoirs ? Réponse de Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité : « Nous attendons un comportement civique de la part des motards. » La Ville mise d’abord sur la prévention. Des actions vont être mises en place. À toutes fins utiles, l’élu rappelle toutefois que « le stationnement gênant d’un deux-roues est verbalisable. L’espace public, on doit le partager et respecter les autres usagers ».

Les motards ont-ils adopté ces parkings ?

Il est beaucoup trop tôt pour le dire. « On n’a pas encore de retour de la part de nos adhérents », précise pour sa part Denis Chaimbault.

 Philippe GAMBERT.