Par : webmestre
Publié : 22 février 2014

Un premier pas vers le transport durable : Pau-Canfranc


La D.U.T a appris avec une grande satisfaction la signature par Mr le Préfet de la D.U.P pour le démarrage des travaux nécessaires à la reprise des circulations ferroviaires entre Oloron et Bedous. Les 3500 signatures récoltées en faveur de la réouverture de la ligne jusqu’à Canfranc, par nos actions sur le terrain, et notre entrevue à la préfecture le 7 janvier dernier ont contribué à ce résultat sans oublier les associations amies : Créloc ; Code Béarn qui, de leur côté, œuvraient dans le même sens. Pour autant, Oloron-Bedous n’est qu’une première étape. Forts de 3500 signatures que nous aurons récoltées pour la réouverture TOTALE de la ligne. Nous poursuivrons inlassablement nos efforts pour voir enfin le premier train arriver à Canfranc. 
Jean-Michel TARDAN, Président de la D.U.T.
Jean FRILLEUX, Responsable de la Commission Rail.
 

Pau-Canfranc : les travaux de la première tranche validés par l’Etat

 

 

© Sud-Ouest : Publié le 21/02/2014 à 19h00 , modifié le 21/02/2014 à 19h25 par O.F. 

Alain Rousset en avait fait le serment. Il se réjouit de la décision du préfet des Pyrénées-Atlantiques d’autoriser les travaux sur la première partie de la voie ferroviaire, entre Oloron et Bedous, en vallée d’Aspe

Pau-Canfranc : les travaux de la première tranche validés par l'Etat


Visite d’Alain Rousset entouré des élus de la région du Béarn et de Guillaume Pépy, président de la SNCF,
sur la ligne Pau-Canfranc abandonnée, le 6 mai 2009.
© Photo Guillaume Bonnaud

 

"Ligne ferroviaire Oloron - Bedous, c’est parti !" C’est en ces termes qu’Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, se réjouit de " l’arrêté déclarant d’utilité publique les travaux d’aménagement nécessaires à la reprise des circulations ferroviaires entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous ce mercredi 19 février 2014." par le préfet des Pyrénées-Atlantique, Pierre-André Durand.

"Une étape capitale vient d’être franchie dans la démarche engagée depuis plusieurs années par le Conseil régional d’Aquitaine pour rouvrir la ligne ferroviaire Pau - Canfranc. Après une remise en service de la ligne ferroviaire Pau - Oloron en janvier 2011, l’objectif est la poursuite vers la destination finale de Canfranc [Espagne]."

"Le Conseil régional s’attachera, avec le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, à poursuivre l’accompagnement des territoires de la vallée d’Aspe dans leurs projets de développement économiques, touristiques et urbains."

Alain Rousset l’a annoncé lors d’une réunion des élus de gauche du sud Adour à Pau. Pour l’heure, le site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques n’en fait pas encore mention dans ses publications.

© Sud-Ouest : Publié le 21/02/2014

AUTRES ARTICLES :

© Sud-Ouest : Publié le 22/02/2014 
Pau-Lanfranc : l’État autorise les travaux
 
TRANSPORTS
Le préfet valide tes travaux sur le tronçon Otoron-Bedous
Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Pierre-André Durand, l’avait assuré dès sa prise de fonction en septembre 2013. Après avis des ministères concernés, il a signé mercredi 19 février 2014 l’arrêté déclarant d’utilité publique « les travaux d’aménagement nécessaires à la reprise des circulations ferroviaires entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous ». Les travaux engagés par Réseau ferré de France vont ainsi pouvoir démarrer, même si les opposants ont d’ores et déjà annoncé qu’ils déposeraient un recours devant le tribunal administratif de Pau.
C’est une victoire pour le président du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Rousset, qui avait fait le serment, en 2008, de rouvrir Pau/Canfranc « si les électeurs [lui] prêtent vie ». Hier dans un communiqué, alors que l’arrêté n’était pas rendu public mais confirmé par les services de la préfecture à Pau, il déclarait : « Une étape capitale vient d’être franchie dans la démarche engagée depuis plusieurs années par le Conseil régional d’Aquitaine pour rouvrir la ligne ferroviaire. Après une remise en service de la ligne ferroviaire Pau-Oloron en janvier 2011, l’objectif est la poursuite vers la destination finale de Canfranc [Espagne]. »
Cet automne, la Région avait voté des crédits de 110 millions d’euros, ce qui n’avait pas manqué d’agacer les conseillers régionaux d’opposition, comme la maire Modem de Mont-de-Marsan, Geneviève Darrieussecq, et les parlementaires béarnais Jean Lassalle et Jean-Jacques Lasserre.
Pour l’heure, l’État n’a donné son accord que pour le premier tronçon. Pour la liaison avec l’Espagne, c’est une autre paire de manche. En décembre 2013, la commission européenne avait rejeté l’idée de financer des études.
Odile Faure © Sud-Ouest : Publié le 22/02/2014 


© La République des Pyrénées  : Publié le 23/02/2014
Canfranc : le feu vert du préfet
INFRASTRUCTURE Les travaux d’Oloron-Bedous pourront débuter cette année. Avant une poursuite jusqu’à l’Espagne.
 
Plus aucun obstacle administratif ne s’oppose au début des travaux sur la ligne ferroviaire Oloron-Bedous. Le préfet des Pyrénées Atlantiques, Pierre-André Durand, a en effet signé mercredi l’arrêté de déclaration d’utilité publique ouvrant la voie au chantier. L’information a été communiquée hier après-midi au conseil régional, qui sera le maître d’oeuvre du projet. Rappelons que la voie, qui traverse la vallée d’Aspe, est fermée depuis 1970. « Une étape vient d’être franchie dans la démarche engagée depuis plusieurs années par le conseil régional pour rouvrir la ligne ferroviaire. L’objectif est la poursuite vers la destination finale de Canfranc » se réjouit le président du conseil régional Alain Rousset. 
 
Les travaux de remise en état
débuteront dès la fin de l’été.
© ARCHIVES MZ

En deux phases
La remise en état de la section Oloron-Bedous durera jusqu’à fin 2015. « Les travaux pourraient débuter au second semestre 2014 » indique-t-on à la région. D’un montant supérieur à 100 millions d’euros, ils seront assurés par la seule collectivité régionale. La seconde phase de Bedous à Canfranc se déroulerait dans un second temps, sur la période 2015-2020.
On notera que cette décision du représentant de l’État, opposée aux conclusions initiale des commissaires enquêteurs, intervient alors que de l’autre côté des Pyrénées, les Aragonais multiplient les marques d’intérêt pour une réouverture rapide de la ligne : la ligne entre Huesca et Canfranc doit être modernisée, la gare de Canfranc a été reprise par la collectivité aragonaise pour être rénovée et les chambres consulaires d’Aragon, Béarn et limites-Pyrénées ont signé récement une convention réclamant, entre autres voeux une réouverture rapide de cette liaison transfrontalière
Eric NORMAND © La République des Pyrénées  : Publié le 23/02/2014