Gare SNCF d’Orthez : fin de la grève au guichet et de maigres avancées

lundi 27 mai 2013
par  webmestre
popularité : 91%

© La République du 25/05/2013
Par Pierre-Olivier JULIEN

 

Dernière mobilisation publique hier matin devant la gare. 
 

Dernière mobilisation publique hier matin devant la gare. (P.-O. JULIEN)

 

Après trois mois de grève au guichet, tous les vendredis, la CGT-Cheminots et les agents de la gare SNCF ont mis fin à cette forme de leur mouvement hier, date où le préavis venait à s’épuiser. À cette occasion, un dernier rassemblement avait été organisé pour rappeler les motifs du combat. A savoir, depuis le 1er avril, la réduction des horaires d’ouverture du guichet, de 89 à 63 heures hebdomadaires, et la suppression d’un poste de vente. Mais aussi de faire un point sur les avancées concrètes.

Au final, après ces semaines de lutte, de "maigres " récompenses : "A compter du 1er juin, la gare aura une personne en plus à 80 % pour la vente. Nous avons aussi obtenu qu’il n’y ait pas de mixité (vente et escale) à l’intérieur du même service pour les agents", a annoncé le syndicaliste Jean-Marc Descazeaux. Ainsi, la CGT espère que seront limités les risques psycho-sociaux "pour lesquels nous avons déjà déposé un droit d’alerte il y a un mois."

Autre point positif, la réduction des horaires ne devrait pas être pire qu’actuellement, alors qu’un autre projet prévoyait de supprimer encore quatre heures supplémentaires. Sur tous ces engagements de la direction, " nous resterons vigilants", ont précisé les cheminots. Ces derniers remettront la semaine prochaine au vice-président de la Région et à la direction les 3 000 signatures recueillies par pétitions.

Quant à la suite du mouvement, pas d’autre grève dans l’immédiat "mais on va continuer la lutte de façon interne, sur les conditions de travail. Ici, on ne s’est pas battu pour rien. On a notamment obligé la direction à réfléchir sur les besoins des usagers." Usagers qui étaient aussi présents hier, à travers la DUT, Défense des usagers des transports, qui ont marqué leur soutien contre la suppression des emplois, ici comme sur Pau.

Train du vendredi soir… gare fermée

Symptomatique, selon la CGT, des futures "mauvaises" intentions de la direction, les usagers du TER arrivant en gare d’Orthez tous les vendredis soir à 23 h 02 " vont trouver la gare fermée. Leur voeu est de s’attaquer au service en gare", prédit Jean-Marc Descazeaux.