Par : webmestre
Publié : 21 juillet

Palombe bleue : Landes, Pays Basque, Béarn Territoires oubliés, territoire ignorés, territoires méprisés

Les vacances estivales sont une période propice pour porter des "coups fourrés" en tablant sur une moindre vigilance dans la contestation.
Pour le train de nuit, la France s’arrête à Tarbes. Il ignore des territoires peuplés d’un million d’habitants qui sont considérés comme une réserve d’indiens, un parc d’attraction touristique pour les parisiens pendant l’été.

La mesure du ministre (d’un Président d’origine bigourdane qui ignore ses voisins ?) est un non-sens économique et écologique. Elle fait fi des industries dynamiques qui ont besoin de relations avec la capitale d’une manière permanente.

Il faut, soit partir la veille, soit prendre l’avion pour honorer un rendez-vous le matin à Paris. La prolongation du train de nuit (exclusivement l’été !), nécessiterait 15h de voyage pour le parcours Hendaye- Paris : départ d’Hendaye 17h, arrivée à Paris Austerlitz à 8h du matin. Même chose pour le retour. Un transsibérien à la française !!

Le simple bon sens appelle à un retour à l’ancien itinéraire Tarbes (vers 22h)-Pau (ou Côte Basque) puis jonction à Dax, arrivée Paris Austerlitz vers 7h30.

Nous demandons instamment au ministre de venir s’expliquer en présence de nos élus et les associations des territoires concernés, quasi unanimes pour rejeter cette décision.

Un maintien de cette décision absurde fera beaucoup réfléchir lors des échéances du printemps prochain.

Le bureau de la DUT