Par : webmestre
Publié : 2 juin

Reprenons les transports collectifs

Le transport collectif protège la santé de ses passagers.

Masques et distance entre voyageurs ont été mis en oeuvre, alors qu’une seule de ces mesures réduit déjà énormément les risques. L’air intérieur est renouvelé fréquemment avec apport d’air extérieur.

De grands réseaux de transport urbain fonctionnent (Chine, Corée du Sud, Allemagne) sans risques démontrés, et souvent sans être aussi draconiens sur les distances à respecter.

Les foyers épidémiques apparaissent ailleurs : réunions familiales, réunions festives, lieux de travail, tous endroits où ne respecte pas toujours dans la durée les gestes barrières, et où ont lieu des échanges prolongés de proximité.


Le Covid-19 tue moins que la pollution chaque année

La pollution atmosphérique est responsable de 48 000 décès chaque année ; dans les villes, elle est essentiellement due au chauffage et à la circulation automobile. Et en Pays de la Loire, la moitié des habitants vit dans les zones urbaines.

Cette pollution dégrade notre santé ; et les particules sont suspectées d’aider à la diffusion du virus. Il ne faudrait donc pas réenclencher le développement de la circulation automobile d’autant que l’habitacle d’une voiture prise dans une circulation dense est particulièrement pollué.

Le transport collectif et les modes actifs (vélo, marche), la solution d’avenir

Le transport collectif « terrestre », économe en terrain, en matières premières, en énergie, et en pollution est la solution à promouvoir pour les déplacements, en complément avec la marche et le vélo pour la courte distance. Ces différents modes de déplacement sont indispensables pour gagner une deuxième bataille, celle pour le climat, qui demande des efforts prolongés et continus. Dans l’immédiat, sont donc nécessaires :

- La continuation des efforts des collectivités et des opérateurs du transport pour éliminer les risques sur la santé, et le faire savoir.
- Le retour rapide des services de transport aux fréquences habituelles, en privilégiant les matériels à forte capacité, pour précéder le retour progressif des voyageurs.
- La complémentarité entre transports urbains, TER, modes actifs : information et garantie de déplacement le long de toute la chaîne de déplacement, pôles de transport bien équipés
- Avec du personnel compétent, des services vélos et Vélos à Assistance Electrique.
- L’aide au transport collectif « terrestre », durement affecté par la crise, et la diminution de la TVA à 5,5%. Le transport quotidien est un bien de première nécessité.